Gorée, couleurs vives sur passé sombre


Au large de Dakar, a quelques encablures de la capitale sénégalaise, se trouve la petite île de Gorée. Si aujourd'hui elle ressemble à un feu d'artifice de couleurs, on y vient surtout pour sa "maison des esclaves". Ce mémorial attire l'attention du voyageur sur un passé bien sombre où la traite des africains faisait rage. Depuis Gorée, St Louis ou de nombreux autres lieux de l'Afrique de l'Ouest partaient des bateaux remplis d'esclaves qui naviguaient vers le continent américain. Si l'esclavage est aboli depuis 1848, il aura toutefois prospéré pendant près de 3 siècles. De quoi marquer cette île pour l'éternité.


Laurent Perpigna Iban © Tous droits réservés