Cuba: Un accès à internet toujours aussi difficile


A l'heure du début de la levée de l'embargo, l'accès à Internet reste très compliqué. L'ile est reliée au réseau mondial via le Venezuela, à l'aide d'un cable sous-marin à fibre optique de 1630 km.

De longues files d'attente se dessinent devant les bureaux ETECSA où sont vendues des cartes d'accès à l'opérateur "Nauta". 5 heures, 10 $. Un luxe, puisque le salaire mensuel cubain est de 20 $.

Par la suite, il faut se trouver à proximité immédiate de grands hotels, afin de se connecter sur leur wifi. Ces hotels sont les seuls lieux à pouvoir offrir un point d'accès.

Un peu partout dans le pays, les trottoirs avoisinant ces quelques établissements (souvent un ou deux par ville) sont pris d'assault, comme ici, à la Havane. Ils provoquent évidemment la saturation d'un réseau déjà très fragile et instable.

L'avenir dira si la levée du blocus s'accompagne d'une démocratisation d'internet, qui reste pour l'heure réservé à l'élite cubaine.


Laurent Perpigna Iban © Tous droits réservés