Tibet: Chronique d'une occupation, en images.


La région autonome du Tibet est aujourd'hui atrophiée par l'occupation chinoise. Dès l'arrivée à l'aéroport de Lhassa, le décor est planté. Portraits des représentants politiques et historiques chinois et symboles nationaux omniprésents. Il en est de même pour tout le territoire tibétain. Chronique en images.

Sur des kilomètres et des kilomètres d'infrastructures, le décor reste le même.

Micro-centre de Lhassa, une des artères les plus fréquentées de la capitale.

Nonnes tibétaines à Lhassa. Au fond, on aperçoit un des innombrables checkpoints tenus pas les militaires chinois.

Lhassa, une écolière fait ses devoirs sur un poste de garde de la police chinoise, pendant que ces derniers effectuent leur ronde.

Shigatse, deuxième ville du Tibet. Ici les habitants tibétains ont disparu du centre ville, totalement occupé par les hans.

En haute montagne, au bord des routes, on rencontre souvent ce type de décoration.

Lhassa, palais de Potala. Alors que les photos de cette édifice se concentrent généralement sur le palais en lui-même, une vision élargie en donne une tout autre aperçu

Sur des panneaux gigantestques, la propagande, toujours la propagande...

Dans une des artères du centre de Lhassa occupée par les hans; on y trouve de très nombreux commerces de grandes marques.

Présence militaire continue devant le Potala.

Autour des lieux stratégiques, les camions de pompiers stationnent H 24 ; ils peuvent ainsi parer à toute tentative d'immolation.

L'entrée du monastère de Sera, non loin de Lhassa. Le nombre de moines résidents est devenu anecdotique comparé à ce qu'il était auparavant.

Propagande chinoise sur écran géant dans le centre de Lhasa.

Lhassa, derrière le Potala.

Palais de Jokhang. Ici, les symboles chinois constituent une véritable pollution visuelle, au coeur d'un patrimoine exceptionnel.

Le Tibet est un des pays les plus surveillés: caméras, mais aussi policiers embusqués sur les toits...

#tibet #minorites

Laurent Perpigna Iban © Tous droits réservés